clinteastwoodbyjmvideo

10 juin 2009

Clint Eastwood by JM VIDEO

Clint Eastwood (Clinton Eastwood Jr) est un acteur, réalisateur, producteur et compositeur américain, né le 31 mai 1930 à San Francisco, Californie. Il est lauréat de deux oscars pour meilleur film, et de deux oscars pour meilleur réalisateur.

Acteur :


Clinton Eastwood Jr est né le 31 mai 1930 à San Francisco, d'un père comptable, Clinton Eastwood, Sr., et d'une mère ouvrière dans une usine, Margaret Ruth. Il a des ancêtres écossais, anglais, néerlandais et irlandais. Clint Eastwood mène avec ses parents une vie de nomade. Il ne pense pas à devenir acteur et vit de petits boulots. Lors de son passage dans l'armée, il fait des rencontres décisives, et obtient du travail chez Universal. Sa première apparition date de 1955 dans Revenge of the Creature (La Revanche de la créature). Il tourne dans d'autres films, sans que personne ne le remarque.

Sa carrière commence avec un rôle de cow-boy dans Rawhide, une série télévisée. Il devient populaire grâce à Sergio Leone, et sa trilogie Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand, tournée dans le désert de Tabernas (Andalousie, Espagne). Il crée sa propre maison de production, Malpaso. Il rencontre le réalisateur Don Siegel avec qui il sympathise et tourne cinq films dont The Beguiled (Les Proies) tourné en 1970, qui lui apporte une reconnaissance des critiques ainsi que L'Évadé d'Alcatraz en 1979, et avec qui il donne naissance à L'Inspecteur Harry.

En 1969, il est enfin reconnu à Hollywood avec Where Eagles Dare (Quand les aigles attaquent). Cette reconnaissance lui permet, en 1971 de réaliser son premier film : Play Misty for Me (Un frisson dans la nuit). Il tourne à cette époque le controversé Inspecteur Harry, dans lequel Siegel le laisse s'essayer à la réalisation lors d'une scène. Eastwood, victime de son personnage récurrent de flic violent, est accusé de fascisme, de machisme et de racisme. Ainsi ses films suivants sont méprisés par la critique et certains sont des échecs commerciaux.

Des rumeurs disent que Clint Eastwood à annoncé que Gran Torino était son dernier film en tant qu'acteur et qu'il sera désormais juste réalisateur.


Réalisateur :


Il commence à réaliser en 1971 avec Un frisson dans la nuit (Play Misty for me) sous l'influence de Don Siegel, qui fera par ailleurs une petite apparition dans ce film (il y joue le rôle de Murphy, le barman). Il continue de réaliser et de jouer dans ses films comme L'Homme des Hautes Plaines (High Plains Drifter) et Josey Wales hors-la-loi (The Outlaw Josey Wales), tandis qu'il poursuit sa carrière d'acteur dans des films d'actions. En 1982, Honkytonk Man marque un changement dans sa carrière : Eastwood devient un réalisateur à part entière, il abandonne peu à peu son rôle d'acteur pour ne plus jouer que dans les films qu'il réalise. La reconnaissance arrive, Pale Rider est projeté au Festival de Cannes 1985 et Jean-Luc Godard lui dédie son film Détective.

Il a joué à six reprises avec sa compagne de l'époque, Sondra Locke.

Aujourd'hui, Eastwood est considéré comme l'un des plus grands réalisateurs américains contemporains dans sa manière d'aborder, de manière éclectique, tous les genres possibles dont il reprend, dans un grand réseau de références à John Ford, Sergio Leone, Sydney Lumet, Douglas Sirk et autres maîtres, les codes narratifs, dramaturgiques et visuels pour interroger l'art cinématographique dans ses propres fondements et l'élargir à une réflexion plus globale sur la solitude de l'homme dans sa condition existentielle. Parmi les incursions de l'acteur-metteur en scène dans les genres rois ou historiques d'Hollywood, on compte notamment la biographie filmée avec Bird, le western avec Impitoyable (Unforgiven), le road-movie avec Un monde parfaitA Perfect World), la comédie dramatique et le romantisme avec Sur la route de Madison (The Bridges of Madison County) dans lequel il interprète un photographe charismatique amoureux de Meryl Streep, le polar tragico-psychologique avec Minuit dans le jardin du bien et du mal (Midnight in the Garden of Good and Evil), Créance de sang (Blood Work) et Mystic River, le mélodrame avec Million Dollar Baby ou encore le film de guerre avec le diptyque Mémoires de nos pères (Flags of Our Fathers) et Lettres d'Iwo Jima (Letters from Iwo Jima). Dans ce dernier, il évoque, première dans l'histoire du cinéma, un même conflit (la bataille d'Iwo Jima) mais raconté du côté des deux camps ennemis (en l'occurrence américain pour le premier et japonais pour le second). Bien qu'étant considéré comme une valeur commerciale sûre (il aurait rapporté plus de deux milliards de dollars à la Warner depuis ses débuts sous contrat) et en dépit d'un doublé "meilleur film-meilleur réalisateur" réalisé aux Oscars en 1993 avec Impitoyable puis en 2005 avec Million Dollar Baby, Clint Eastwood n'en rencontre pas moins de grandes difficultés à financer ses projets et doit généralement mettre son propre argent en jeu pour achever la production de ses films. (

Il sait tirer le meilleur de ses acteurs (Meryl Streep, Hilary Swank, Gene Hackman, Forest Whitaker, Morgan Freeman, Sean Penn, Tim Robbins, Kevin Costner, Kevin Bacon ), donnant peu d'indications, travaillant sur peu de prises, en peu de répétitions et fonctionnant plutôt à l'instinct. Pour chaque nouveau film, Eastwood veut créer un univers visuel à part entière et travaille avec ses techniciens pour tenter de définir une coloration précise qu'il ne se représente pas forcément à l'avance. Il n'est pas toujours décidé dans ses choix de préparation (axes, angles de prises de vue, cadres, éclairages) mais se détermine vite sur le plateau, laissant sur place une certaine liberté à ses collaborateurs.


Opinions :


Engagé en politique, Clint Eastwood est républicain même s'il a parfois pris ses distances avec le parti conservateur.

En 1965, il s'oppose à la guerre du Viêtnam, déclarant "Qu'avions nous à gagner au Viêtnam si ce n'est envoyer nos hommes en enfer".

Trois ans plus tard, aux côtés de John Wayne, il soutient Richard Nixon lors de l'élection présidentielle, se déclarant libertarien et attaché à la liberté de l'individu. En 1972, Nixon le nommera membre du conseil national pour la culture, poste qu'il garde jusqu'à la démission de Nixon, en 1974.

En 1986, il souhaite construire deux hôtels dans sa ville, Carmel en Californie, mais la mairie lui refuse les permis de construire. Il se présente alors aux élections municipales et est élu avec 72% des suffrages. Il reçoit les félicitations de Ronald Reagan mais, contrairement à une idée largement répandue, il s'est présentée sans étiquette et non comme républicain.

Outre la construction de ses deux hôtels, Clint Eastwood a tenté de baisser les impôts en supprimant certains feux rouges inutiles et couteux. Cependant, au bout de deux ans, il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat, effaré par le nombre de tâches ingrates auquel doit se livrer le maire pour un salaire si peu conséquent.

En 1992, George Bush demande à Clint Eastwood son soutien. Mais Eastwood refuse car George Bush n'a pas respecté ses engagements en matière de baisse de la fiscalité. Il soutiendra finalement Ross Perrot, libertarien indépendant.

En 2003, Clint Eastwood filme le voyage de Sean Penn en Irak pour rendre compte du malheur que cause l'intervention américaine sur les populations. A propos de cette guerre Eastwood déclare: "C'était pareil avec le Viêtnam, les dirigeants se soucient d'abord de leur pouvoir plutôt que du type qui est en première ligne". Néanmoins, un an plus tard, Eastwood appelle à voter pour George W. Bush par opposition au démocrate John Kerry : "Nous devons nous lever pour un homme qui croit en ses opinions et non pour un homme qui fait sa politique en fonction des sondages" déclare-t-il.

En 2004, le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger nomme Eastwood membre de la commission sur les parcs californiens. L'année suivante, Eastwood félicite Michael Moore pour son documentaire anti-port d'armes Bowling for Columbine. "Nous ne sommes pas du même bord, mais nous partageons le même attachement à la liberté d'expression dans ce pays" dira Clint Eastwood à Michael Moore.

En 2007, lors d'une interview, Clint Eastwood revient sur ses opinions politiques. A un journaliste qui lui demande s'il est enregistré sur les listes républicaines, il répond : "Oui, depuis 1951. A l'époque je votais pour la première fois et Dwight Eisenhower était candidat aux primaires républicaines. Pour la première fois, les républicains avaient un candidat qui n'était pas un homme d'affaires mais un héros de la seconde guerre mondiale. Il m'a de suite séduit alors je me suis inscrit sur les listes républicaines pour le soutenir". A l'époque, Eastwood était dans l'armée.

Au cours de cette même interview, il déclare avoir voté pour Dwight Eisenhower en 1952 et 1956, Richard Nixon en 1968 et 1972, Ronald Reagan en 1980 et 1984, Ross Perrot en 1992, George W. Bush en 2004 et Arnold Schwarzenegger en 2003 et 2006.

En 2008, en tant que membre de la commission sur les parcs californiens, Eastwood s'oppose à la construction d'une autoroute à péage dans le sud de la Californie. Favorable à cette autoroute, Schwarzenegger renvoie alors Eastwood de la commission sur les parcs californiens, en même temps que son beau-frère Bobbie Schriver. Eastwood a en effet une sensibilité écologique qu'il avait déjà exprimée en s'opposant aux chasseurs. Cependant, il n'est pas végétalien contrairement à ce qu'a affirmé un quotidien.

Malgré son opposition à Schwarzenegger, Eastwood reste fidèle au camp républicain et soutient John McCainHillary Clinton aller jusqu'au bout de sa candidature. Il avait déclaré qu'il ne serait pas mal à l'aise d'avoir une femme présidente et à féliciter Barack Obama, premier noir élu président des Etats-Unis, même s'il aurait préféré que ce soit Colin Powell. dès les primaires de l'élection présidentielle de 2008. Il revendique sa fidélité au camp républicain par son attachement à la liberté de l'individu : "Il est sain de remettre en cause toute forme d'autorité" avait-il déclaré. Bien que républicain, il s'était opposé à Barack Obama pour ne pas laisser

Par ailleurs, les films de Clint Eastwood ont, eux aussi, pris un dimension politique, à tort ou à raison. En 1971, son rôle dans L'Inspecteur Harry le voit accuser de racisme et de sexisme. Il se verra à nouveau accuser de sexisme après ses rôles de cow-boy macho dans L'homme des hautes plaines et Pale Rider ou certaines réflexions du film Les Pleins pouvoirs (le personnage incarné par Laura Linney dit à celui incarné par Ed Harris "je suis à vos ordres" ce à quoi le policier Ed Harris répond "j'aime ça chez une femme"). Ces accusations, qui s'étaient déjà réduites après sa romance "Sur la Route de Madison", prennent définitivement fin en 2008 avec "L'échange", analyse critique du sort des femmes dans l'Amérique des années 1920.

Les accusations de racisme avaient pris fin bien plus tôt lorsqu'il avait réalisé Bird, film sur la vie du jazzman noir Charlie Parker. "L'amérique n'a inventé que deux bonnes choses : le jazz et le western" avait-il déclaré. Le cinéaste Afro-américain Spike Lee lui avait toutefois reproché de faire "un film de noir". C'est ce même Spike Lee qui, 20 ans plus tard, l'accuse de racisme pour ne montrer aucun noir dans son film Mémoires de nos pères : "D'accord il n'y avait pas que des noirs, il y avait peut être 90% de blancs c'est sûr mais il n'y en avait pas 100%. Dans ce film, il n'y a que des blancs". Ce à quoi Clint Eastwood répond "Spike Lee ferait mieux de fermer sa gueule. Oui il y avait des noirs mais ils n'avaient pas été autorisés à planter le drapeau à Iwo Jima justement parce qu'ils étaient noirs". Clint Eastwood avait reçu le soutient de son ami Quentin Tarantino, lui aussi victime des accusations excessives de Spike Lee.

En 1997, Eastwood réalise deux films à forte dimension politique: Minuit dans le jardin du bien et du mal, dans lequel il attaque les discriminations liées à l'homosexualité; et Les Pleins pouvoirs, où il soutient l'idée que même le président des Etats-Unis peut être un criminel. Partisan de la peine de mort, il lance néanmoins le débat dans Jugé coupable et "L'échange", où il montre de très réalistes scènes d'exécutions. En 2004, Million Dollar Baby prône l'euthanasie et égratigne les valeurs patriarcales et religieuses de l'Amérique conservatrice. Si Gran Torino se moque lui aussi de la religion, il est surtout une charge contre le racisme et l'intolérance.


Musique :


Il s'intéresse également beaucoup à la musique de jazz, comme le prouve le film Bird qui retrace la vie du jazzman Charlie Parker.

Il est également le producteur de Straight no Chaser (1989), un documentaire sur Thelonious Monk.

Il a aussi réalisé un épisode de la série de films sur le blues, produit par Martin Scorsese Presents, intitulé Piano Blues (2003)

Dans le film Gran Torino, il interprète au chant le titre éponyme lors du générique de fin. Pour l'anecdote, la bande originale du film a été composée par Kyle Eastwood, le fils de Clint.

Réalisation  

Au cinéma :

1971 : Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me)

1973 : L'Homme des Hautes Plaines (High Plains Drifter)

1973 : Breezy

1975 : La Sanction (The Eiger Sanction)

1976 : Josey Wales hors-la-loi (The Outlaw Josey Wales)

1977 : L'Épreuve de force (The Gauntlet)

1980 : Bronco Billy

1982 : Firefox, l'arme absolue (Firefox)

1982 : Honkytonk Man


1983 : Le Retour de l'inspecteur Harry (Sudden Impact)


1985 : Pale Rider, le cavalier solitaire (Pale Rider)


1986 : Le Maître de guerre (Heartbreak Ridge)
1988 : Bird

1990 : Chasseur blanc, cœur noir (White Hunter Black Heart)


1990 : La Relève (The Rookie)


1992 : Impitoyable (Unforgiven)


1993 : Un monde parfait (A Perfect World)


1995 : Sur la route de Madison (The Bridges of Madison County)


1997 : Les Pleins Pouvoirs (Absolute Power)


1997 : Minuit dans le jardin du bien et du mal (Midnight in the Garden of Good and Evil)


1999 : Jugé coupable (True Crime)


2000 : Space Cowboys
2002 : Créance de sang (Blood Work)

2003 : Mystic River


2004 : Million Dollar Baby


2006 : Mémoires de nos pères (Flags of Our Fathers)


2007 : Lettres d'Iwo Jima (Letters from Iwo Jima)


2008 : L'Échange (Changeling)


2008 : Gran Torino


2009 : The Human Factor

 

A la télévision

1985 : Histoires fantastiques (Amazing Stories) saison 1 épisode 12 : Vanessa "Vanessa in the Garden"Sondra Locke)

2003 : Le Blues (The Blues, A Musical Journey) (épisode Piano Blues)

Acteur

1955 : La Revanche de la créature (Revenge of the Creature), de Jack Arnold

1955 : Francis in the Navy, d'Arthur Lubin

1955 : Madame de Coventry (Lady Govina), d'Arthur Lubin

1955 : Tarantula! (Tarantula), de Jack Arnold

1956 : Ne dites jamais adieu (Never Say Goodbye), de Jerry Hopper

1956 : La corde est prête (Star in the Dust), de Charles F. Haas

1956 : Away All Boats, de Joseph Pevney

1956 : The First Traveling Saleslady, d'Arthur Lubin

1957 : Escapade au Japon (Escapade in Japan), d'Arthur Lubin

1958 : C'est la guerre (Lafayette Escadrille), de William A. Wellman

1958 : Ambush at Cimarron Pass, de Jodie Copelan

1959 : Rawhide, de Jus Addiss et Jack Arnold (série TV)

1964 : Pour une poignée de dollars (A Fistful of Dollars), de Sergio Leone

1965 : Et pour quelques dollars de plus (For a Few Dollars More), de Sergio Leone

1966 : Le Bon, la Brute et le Truand (The Good The Bad And The Ugly), de Sergio Leone

1966 : Les Sorcières (Le Streghe) (sketch Une soirée comme les autres), de Vittorio de Sica

1968 : Pendez-les haut et court (Hang 'Em High), de Ted Post

1968 : Un shérif à New York (Coogan's Bluff), de Don Siegel

1968 : Quand les aigles attaquent (Where Eagles Dare), de Brian G. Hutton

1969 : La Kermesse de l'ouest (Paint Your Wagon), de Joshua Logan

1970 : Sierra torride (Two Mules for Sister Sara), de Don Siegel

1970 : De l'or pour les braves (Kelly's Heroes), de Brian G. Hutton

1971 : Les Proies, de Don Siegel

1971 : Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me), de Clint Eastwood

1971 : L'Inspecteur Harry (Dirty Harry), de Don Siegel

1972 : Joe Kidd, de John Sturges1973 : L'Homme des Hautes Plaines (High Plains Drifter), de Clint Eastwood

1973 : Magnum Force, de Ted Post

1974 : Le Canardeur (Thunderbolt and Lightfoot), de Michael Cimino

1975 : La Sanction (The Eiger Sanction), de Clint Eastwood


1976 : Josey Wales hors-la-loi (The Outlaw Josey Wales), de Clint Eastwood


1976 : L'Inspecteur ne renonce jamais (The Enforcer), de James Fargo


1977 : L'Épreuve de force (The Gauntlet), de Clint Eastwood


1978 : Doux, dur et dingue (Every Which Way But Loose), de James Fargo


1979 : L'Évadé d'Alcatraz (Escape from Alcatraz), de Don Siegel


1980 : Bronco Billy, de Clint Eastwood


1980 : Ça va cogner (Any Which Way You Can), de Buddy Van Horn


1982 : Firefox, l'arme absolue (Firefox), de Clint Eastwood


1982 : Honkytonk Man, de Clint Eastwood


1983 : Le Retour de l'inspecteur Harry (Sudden Impact), de Clint Eastwood


1984 : La Corde raide (Tightrope), de Richard Tuggle


1984 : Haut les flingues (City Heat), de Richard Benjamin


1985 : Pale Rider, le cavalier solitaire (Pale Rider), de Clint Eastwood


1986 : Le Maître de guerre (Heartbreak Ridge), de Clint Eastwood


1988 : La Dernière cible (The Dead Pool), de Buddy Van Horn


1989 : Pink Cadillac, de Buddy Van Horn


1990 : Chasseur blanc, cœur noir (White Hunter Black Heart), de Clint Eastwood


1990 : La Relève (The Rookie), de Clint Eastwood


1992 : Impitoyable (Unforgiven), de Clint Eastwood


1993 : Dans la ligne de mire (In the Line of Fire), de Wolfgang Petersen


1993 : Un monde parfait (A Perfect World), de Clint Eastwood


1994 : A Century of Cinema, de Caroline Thomas


1995 : Sur la route de Madison (The Bridges of Madison County), de Clint Eastwood


1995 : Casper, de Brad Silberling


1997 : Les Pleins Pouvoirs (Absolute Power), de Clint Eastwood


1999 : Jugé coupable (True Crime), de Clint Eastwood


2000 : Space Cowboys, de Clint Eastwood


2002 : Créance de sang (Blood Work), de Clint Eastwood


2004 : Million Dollar Baby, de Clint Eastwood


2004 : Épreuves d'artistes court-métrage de Samuel Faure et Gilles Jacob (documentaire sur le Festival de Cannes)


2008 : Gran Torino, de Clint Eastwood

Revenge_Creature
rawhide

HONKYTONK_MAN

00793070_photo_affiche_le_bon_la_brute_et_le_truand

sur_la_route_de_madison

Impitoyable

memoire_de_nos_peres

million_dollar_baby

grantorino

l_echange_10

JM

docdiscount

liverty_drive

booster_media

Posté par jmvideo12 à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,